love yourself- lettering (TCA et confinement)

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement ce début d’année 2021 n’est pas incroyable.
Je n’ai pas la motivation pour faire grand chose depuis la rentrée et mon moral fait un peu les montagnes russes. Je ne savais pas comment revenir ici, ni avec quel type de contenu. Je ne cuisine pas beaucoup, alors je n’ai pas non plus de recettes à vous partager…

En lisant le bilan de ma copine Clémentine (ici) je me suis demandée si personnellement, j’avais quelque chose à retirer de cette année 2020. En laissant mon cerveau se perdre dans mes souvenirs, je me suis aussi rendue compte que ça faisait un moment que je n’étais pas revenue sur mon TCA (si vous n’avez pas lu mon article, il est ici !). Et donc j’ai trouvé ça intéressant de vous parler de ce sujet, lié à cette année 2020 un peu compliquée. Bref de vous parler confinement et TCA.

L’annonce du 1er confinement

En mars 2020, l’annonce du confinement m’a beaucoup angoissé. J’ai imaginé le pire , j’ai eu peur de me retrouver seule face à mes angoisses et face à mon hyperphagie.

En effet, en septembre 2019 j’ai commencé à consulter une nouvelle psychologue spécialisée dans les TCA. Et c’est clairement ce qui manquait avec la personne que je consultais précédemment (elle ne savait pas comment le gérer et pire elle me faisait encore plus culpabiliser !).
Bref j’ai commencé à voir très régulièrement cette psychologue (1 fois par semaine) et en quelques mois j’ai senti la différence. Outre le fait qu’elle comprend mon problème d’hyperphagie et qu’elle sait de quoi elle parle, elle a aussi une sensibilité à de nombreux sujets qui me tiennent à cœur. Début décembre 2019, je me sentais déjà mieux, plus en phase avec moi même. J’ai lâché prise et j’en ai rapidement vu les effets.

Et puis, quelques mois plus tard, est arrivé ce confinement. Nous savions tous que cela ne durerait pas juste 15 jours. Et quand on vit en Île-de-France, ça peut être étouffant de se retrouver enfermé dans un petit appartement.
Alors j’ai paniqué et j’ai beaucoup pleuré.
J’étais à moitié en télétravail, à moitié en chômage partiel. Les jours ont passé et finalement je me sentais… bien !
J’ai pris le temps de faire plein de choses : des recettes un peu originales (sans farine !), de l’aquarelle, du lettering et beauuuucoup de jeux en lignes avec les copains !
J’ai aussi un balcon avec un transat alors quand les beaux jours sont arrivés, j’avais la chance de pouvoir être dans mon espace extérieur pour bronzer, boire une petite bière tranquillement et pour prendre l’air.

Et mon hyperphagie dans tout ça ?
L’idée d’être 24h/24 et 7j/7 à côté de mon frigo et de mes placards a été une principale source d’angoisse pour moi au départ. Pour éviter de me sentir trop seule face à cette situation, j’ai rejoins un groupe Facebook (TCA et confinement) qui m’a beaucoup aidé à gérer la situation. C’était un moyen d’échanger avec des personnes dans la même situation que moi mais aussi à d’en rassurer d’autre. Ça faisait du bien de discuter avec des personnes qui vivent la même chose, qui comprennent mes maux, mes inquiétudes.

Grâce à tout ça, mon hyperphagie est restée discrète pendant ce confinement. Pas de grosses crises, j’écoutais mon corps et je me faisais plaisir. J’avais moins de stress, beaucoup d’activités créatives, je me défoulais en jouant avec les copains et je faisais de la Zumba (ou du Just Dance) 3 fois par semaine.
En fait, j’étais bien !

Déconfinement et décadence

TCA et confinement : bonbons

Vous comprendrez avec ce titre que les problèmes ont réellement commencé lors du déconfinement…
Étant une personne très angoissée en temps normal, l’idée de revenir à 100% en présentiel dès le 11 mai et de reprendre les transports m’a rendu un peu anxieuse.
Le métro ne me manquait pas, mes collègues ne me manquaient pas, le bureau ne me manquait pas. Le stress du travail ne me manquait pas.

Les mauvaises nouvelles se sont enchaînées, mes vacances avec mes meilleurs amis sont tombées à l’eau (enfin elles ont eu lieu mais je n’ai pas pu y participer…). Bref je n’étais pas au max niveau moral. Et forcément, les crises sont revenues. Ça restait plus ou moins “maitrisé” mais c’était de plus en plus régulier. Le fait de devoir sortir à nouveau 5 jours par semaine et d’être confrontée au regard des gens me faisait à nouveau me sentir mal… Je sentais que la situation m’échappait de plus en plus.

Plus les mois avançaient et moins ça allait. J’accumulais du stress et j’étais contrariée alors je n’arrivais plus à gérer. Je rêvais (et je rêve encore) d’être en télétravail mais malgré un poste qui me permets complétement de le faire, ça n’a pas été mis en place…
En novembre/décembre j’ai quand même eu le droit à 3 jours de télétravail par semaine mais dès janvier 2021 c’était fini. Retour 100% en présentiel.
Si j’insiste sur ce point c’est qu’il a un réel impact sur mes crises d’hyperphagie. Je me rend compte que les jours où j’étais en télétravail étaient moins propice aux crises, que j’étais plus détendue, plus créative. Bref j’étais mieux.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui je me sens toujours au même point qu’au déconfinement. J’ai des crises presque tous les jours, qui sont plus ou moins forte en fonction des journées.
Je rêve de retrouver ces sentiments que j’avais en décembre 2019. Je rêve de me sentir à nouveau plus légère, plus indulgente avec moi même et de lâcher prise à nouveau.

A l’heure actuelle, j’accumule tellement d’émotions négatives que j’ai du mal à les gérer autrement que par la nourriture et je ressens une frustration immense. Même si clairement mes crises sont moins violentes qu’il y a 2 ans, elles sont présentes presque tous les jours. Et c’est psychologiquement épuisant. J’ai le sentiment d’avoir fait marche arrière et d’avoir ruiné tous les efforts fait par le passé.
Je sais que le travail que j’ai fait n’est pas perdu. Néanmoins ça reste dur à encaisser de se voir à nouveau sombrer.

En tout cas je vais essayer de ne pas lâcher et de rester positive.
Et j’espère que vous, ça va :).

Kenavo !

4 Replies to “2020 : confinement et TCA”

  1. Quelle année de folie ! Normal je pense qu’il y ait des coups de moins bien après tout ça. Comme tu dis le chemin déjà fait est déjà fait et il n’y a pas de retour en arrière. Juste un coup de moins bien. J’espère que 2021 te fera encore avancer un peu plus et que les crises vont te laisser un peu de répits ! Courage. Des bisous 😘

  2. Cette année a remis en causes bien des avancées, le contexte est vraiment très rude psychologiquement. Merci et bravo d’avoir écrit cet article !
    Je te souhaite de réussir petit à petit à retrouver ta sérénité en 2021 et que des bonnes choses <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bonjour

A propos

Bretonne pur beurre demi-sel expatriée à Paris, je partage ici des recettes gourmandes, mes petites escapades et mon amour pour la Bretagne ❤

Demat ! Moi c’est Charlotte et je suis une Bretonne pur beurre demi-sel ! Je…


texte alternatif pour le lien image

Les textes et les photographies présents sur ce blog sont ma propriété. Merci de bien vouloir m'adresser une demande avant de reprendre mes contenus.
Promis, je ne mords pas !


consequat. eget libero Aenean felis vulputate, libero. luctus risus elementum id